Trouver le prix idéal de sa voiture

Afin de pouvoir trouver un acheteur pour sa voiture dans un délai raisonnable, tout en s’assurant une revente intéressante d’un point de vue économique, il est fondamental de fixer un prix de vente cohérent avec l’état du marché. Si le cocktail idéal est difficile à atteindre, il peut malgré tout découler de l’étude de plusieurs paramètres, accessibles à tous.

L’étude de l’état du marché

Le premier réflexe du propriétaire qui souhaite vendre sa voiture consiste à consulter le prix de son véhicule selon les différentes cotes. Ces dernières permettent de fixer un ordre d’idée qui pourra servir de point de départ intéressant dans la réflexion. Toutefois, il ne s’agirait pas de s’en tenir à cette étape, car les paramètres pris en compte peuvent différer selon les sources et ne reflètent pas nécessairement la réalité complexe du marché.

En effet, estimer sa voiture passe également par la prise en compte des annonces similaires au véhicule à mettre en vente. Cela permet de voir quelles sont les annonces qui paraissent ne pas trouver preneurs, lorsqu’à l’inverse d’autres semblent prises d’assaut. Bien que le prix final de la transaction ne soit pas toujours celui de l’annonce, cela permettra tout de même de déterminer quels sont les prix de départ qui attirent les acheteurs.

L’examen de son propre véhicule

En raison des fluctuations du marché, certains modèles se voient plébiscités par les acheteurs. Les lois économiques jouant leur rôle, il y aura là une tension particulièrement favorable aux propriétaires de ces modèles, qui pourront jouer en position de force sur le marché, ne laissant que peu de place à la négociation pour l’acheteur.

En outre, afin de pouvoir fixer un prix au plus juste, on doit prendre en compte les différents éléments tenant à l’utilisation du véhicule, notamment le kilométrage et l’état général du véhicule. Si la barre psychologique des 100.000 kilomètres n’est pas rédhibitoire pour certains acheteurs, elle peut malgré tout abaisser le prix d’un véhicule par rapport à son jumeau qui afficherait 20.000 kilomètres de moins. De même, un carnet d’entretien irréprochable pourra rassurer l’acheteur sur l’état du véhicule, et le persuader de faire une bonne affaire, sans tenter de négocier. Enfin, si besoin, il ne faut pas hésiter à changer certaines pièces, peu onéreuses mais qui pourraient donner une mauvaise image à l’acheteur lors de la prise de contact. Mieux vaut investir dans un pneu ou un phare plutôt que de suggérer que l’on a fait preuve de négligence.

S’agissant des modèles luxe, la cotation obéit à des règles spécifiques qui s’éloignent de ces critères. En effet, ce marché de niche fonctionne sur un rythme qui lui est propre, avec une cotation souvent ascendante et une forte appétence pour certains modèles, peu important leur kilométrage. S’adressant à un public avisé de passionnés, c’est donc la rareté qui sera la clé du prix. Je ne peux que vous inviter à faire appel à un expert pour estimer la valeur marché de votre véhicule et par la même occasion ajuster cette valeur auprès de votre assureur !