Visite de l’usine et du musée Lamborghini Automobili S.p.A.

Notre voyage au pays des voitures de prestige Italiennes touche à sa fin. Nous passerons notre dernier après-midi chez Lamborghini Automobili avec visite du musée mais aussi et surtout de l’usine. Après avoir découvert l’usine Ferrari à Maranello bardée d’automatismes et de robots en tout genre puis Pagani Automobili dont l’atelier sent et respire l’artisanat, nous déambulons chez Lamborghini Automobili dont la philosophie est à mi chemin.

Lamborghini Aventador LP700-4

Notre groupe s’attarde tout d’abord aux extérieurs de l’usine Lamborghini Automobili. Gallardo et Aventador, la toute dernière production V12 de Lamborghini nous accueillent. Nos flashes crépitent, la voiture est magnifique. Nous retrouvons le coloris tristrato ici en blanc.

Aux côtés de cette Lamborghini Aventador, une petite soeur à la robe arancia argos qui lui va si bien. Le même coloris que la voiture que je vous ai présentée lors du dernier salon de Genève et du lancement mondial.

Cette voiture nécessite de longues minutes pour s’imprégner de toutes ses courbes, angles, recherches et appendices aérodynamiques. Une belle réussite pour ce V12 de 6,5 litres qui affiche 700 chevaux.

Alors que nous entrons dans ce lieu mythique, nous découvrons une multitude d’automobiles à l’effigie du taureau. C’est certainement ce qui séduit le plus car notre regard se pose quelque soit l’endroit où nous sommes sur des Lamborghini modernes ou plus anciennes: le musée est de suite accessible et visible. Alors que je vous présente les merveilles exposées, je vais vous narrer notre visite de l’usine car comme à chaque visite, les photos sont…interdites.

L’usine est répartie en deux chaines de montage distinctes. L’une est réservée au V10 de la Gallardo et l’autre au V12 de l’Aventador. Les deux chaines tournent en sens inverse puis se rejoignent. Ceci permet une vérification finale par différents techniciens avant la sortie des deux chaines.

Le concept car Estoque présenté en 2008 est ici exposé. Très agréable de le revoir.

Le moteur V10 est 100% d’origine Audi, propriétaire de la marque depuis 1998. Il est d’ailleurs assemblé à Ingolstadt avant de rejoindre Sant’Agatha Bolognese. Le V12 quant à lui est 100% Lamborghini de quoi faire la fierté de notre guide.

La Lamborghini Estoque laisse place à la sculpturale Reventon

Audi a sauvé la marque d’une fin programmée après de multiples rachats plus ou moins chanceux. Lamborghini peinait à gagner de l’argent, était proche de la faillite et ne sortait guère plus de 200 automobiles de ses usines.

Lamborghini reventon présentée en 2008 et produite à 21 exemplaires

C’est en 2008 que les ventes atteignent leur record avec 2430 unités. Depuis elles ont très largement baissé pour revenir aux chiffres de production de 2003-2005 avec 1500 unités. L’Aventador est donc attendu pour relancer les ventes V12 même si le gros des ventes se font sur le V10. La remplaçante de la Gallardo donnera le ton sur le devenir de la marque. C’est par ailleurs l’apparition de cette même voiture qui en 2003 fera exploser les ventes de Lamborghini.

La Gallardo a aussi équipé la police de la route italienne

L’aventador nous délivre ses secrets de fabrication. Les voitures que nous voyons sur les chaines sont les toutes premières réservées au réseau. Dès le mois d’octobre 2011, les voitures produites sont celles des clients.

Une guide passionnée, une visite d’usine très instructive que je vous conseille lors d’un déplacement dans cette belle province de Bologne. Nous voici de nouveau dans le musée.

Vraiment impressionnant la multitude de voitures exposées dont cette 400 GT 2+2 superleggera construite à 247 exemplaires en 1967 et dont l’un d’entre eux qui appartint à Sir Paul McCartney a été vendu en mai dernier.

Lamborghini 400 GT 2+2 parmi les premiers modèles de la marque

Lamborghini 400 GT 2+2

Notre guide, tout en respectant l’arrivée d’Audi qui sauva la marque à coups de millions d’euros, souligne son attachement à l’Aventador. Un vrai Lamborghini selon elle, la Gallardo étant assimilée à une Audi. Il y a beaucoup de vérités dans ses dires.

La Lamborghini Miura P400S construite entre 1969 et 1971 à 140 exemplaires

40 ans après la sortie de la Miura P400, un concept car présenté en 2006

Lamborghini Diablo GT

De la Murcielago à la Murcielago…

Lamborghini P147 appelée Acosta, un autre concept car très particulier

Lamborghini Countach

Le monumental Lamborghini LM002

Concept Car Kanto en lice pour remplacer la Diablo

Un concept car très réussi

Un musée riche et très lumineux

D’une journée fantastique resteront des images et des rêves qui agrémenteront mes pensées pendant bien longtemps. A y réfléchir de plus près, il est incroyable d’avoir vu autant de choses merveilleuses en juste deux jours. Souvenez-vous, hier nous étions chez Toni, puis Tubistyle pour finir chez Ferrari. Aujourd’hui? Pagani et Lamborghini! Alors comment finir cette dernière soirée au pays des belles voitures italiennes…

Nous finirons notre périple au Ristorante Montana à Maranello. Ce restaurant est LE lieu de rencontre des pilotes de la Scuderia. Vous serez chaleureusement accueillis par Rosella et Maurizio et leur fils Alberto. Dans une ambiance entière dévolue à la Scuderia Ferrari, vous découvrirez une cuisine authentique et raffinée.

Ainsi s’achève ce formidable voyage dans la région de Maranello, lieu incontournable pour tout passionné d’automobile. Demain retour sur Paris mais avant de partir, un arrêt indispensable est de rigueur afin d’immortaliser ce voyage…vivement demain!