Voici donc la 16ème édition de Sport et Collection qui s’est tenue les 4, 5 et 6 Juin 2010 sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant. C’est ma première participation depuis l’acquisition de ma Ferrari F355 Berlinetta. C’est parait-il un événement incroyable voire unique en France…

Le sport et collection représente le plus grand rassemblement de Ferrari de l'hexagone

Qu’en est-il? Qu’est-ce qui fait que ce rassemblement est si spécial? Que se passe t’il pendant 3 jours?

Le sport et collection est avant tout un rassemblement de charité. Son vrai nom est maintenant sport et collection “500 Ferrari contre le cancer”. L’objectif premier de cet événement est de récolter des fonds au profit du CHU de Poitiers pour aider la recherche contre le cancer. L’an dernier ce ne sont pas moins de 260 000 € qui ont été versés. Une bien belle somme. L’argent provient des partenaires, du public venu nombreux mais aussi à travers les baptêmes que les propriétaires effectuent.

Mais nous ne verrons pas que des Ferrari lors de ces trois jours car la piste est également ouverte aux autres marques de prestige mais aussi aux voitures de course de tout âge pour notre plus grand plaisir.
Je n’ai pu participer à la première journée car nous sommes arrivés avec mon fils le vendredi soir. Mais les premières surprises nous attendent quelques minutes seulement après notre arrivée à l’hôtel de Chaunay. Il est indéniable que ces rassemblements sont toujours propices à des rencontres humaines et mécaniques. Nous découvrons non sans émoi une Dino 246 GT qui s’est garée à côté de nous.
(La Dino est la génèse de la lignée des Ferrari 8 cylindres dont la F355 fait partie, les trouver l’une à côté de l’autre est un beau clin d’oeil)

La Dino, à défaut de posséder le nom, a tout d’une Ferrari. Même si elle est produite à Maranello, la petite GT à moteur V6 central sera commercialisée sous le nom Dino.

(20 années séparent ces deux automobiles mais toutes deux accrochent nos coeurs)

La marque Dino est utilisée pour l’ensemble de la gamme V6 issue de Maranello. Dino était le prénom du fils d’Enzo Ferrari disparu en 1956. Enzo ne souhaitait pas apposer la marque Ferrari à des moteurs moins nobles que les V12.
Le dessin sublime d’élégance de la Dino donnera le coup d’envoi de belles Ferrari telle la 308 (qui lui succédera).

(produite de 1969 à 1974 la Dino sera produite à 3761 exemplaires)
Nous faisons par la même la connaissance de son propriétaire Philippe D. et de sa charmante épouse. Nous apprenons alors, non sans stupeur, qu’il s’agit d’un des derniers modèles sorti de Maranello en 1974 et que nous avons devant nous une première main ayant appartenu au père de l’actuel propriétaire. Par ces quelques lignes je salue Philippe pour sa gentillesse et sa passion. J’espère vous revoir tous les deux l’an prochain.
(V6 de 2,4l et 204ch pour la Dino. V8 de 3,5l et 380ch pour la F355. Deux époques, deux beautés intemporelles)

Le temps du diner, un groupe d’Anglais arrivent avec de belles MG. Une Lotus Elise R (que les fidèles lecteurs de ce blog connaissent déjà) finit de remplir le parking de l’hôtel. Il est temps d’aller se reposer car demain le réveil se fait tôt pour rejoindre l’Isle-Jourdain.

(un parking comme on aimerait en voir plus souvent)

Pour notre journée du samedi, nous avons pris l’option du rallye touristique de la Basse-Marche afin de découvrir cette belle région de la vienne mais aussi profiter pleinement du parc automobile roulant. Nous n’allons pas le regretter!
La journée qui s’annonce très chaude débute sous une température bien agréable pour nous et le moteur.
Une fois les formalités administratives effectuées et le roadbook entre les mains, nous voici partis pour quelques 180 kilomètres à travers la campagne au milieu de voiture plus belles les unes que les autres. Pour le déjeuner, un parking géant nous est réservé, de quoi découvrir le nombre important de voitures engagées. Les voitures ont souffert de la chaleur, il est grand temps de les laisser se reposer.

(aux abords du château qui nous accueille pour le déjeuner, un parc automobile comme jamais je n’en ai vu)
Dans le parc du château de Sannat, un repas champêtre nous attend au milieu des plus belles voitures présentes. Je vous en présente quelques unes.
Tout d’abord une Ferrari 250 GTE dans un gris aux reflets bleus dans un état impeccable. Cette GT 2+2 possède un V12 de 2953 cm3 et développe 240 chevaux. Un petit moment d’émotion. Malheureusement une panne d’appareil photo m’a obligé à utilisé le secours beaucoup moins performant…
(La Ferrari 250 GTE a été produite à 950 exemplaires entre 1960 et 1963)
A deux pas, une encore plus rare Facel II fabriquée par le constructeur Français Facel Vega. Cette automobile a été produite entre 1961 et 1964.
(La Facel II par Facel Vega: un V8 chrysler de plus de 6 litres et près de 400 chevaux)
Cette automobile n’a en effet été produite qu’à 184 exemplaires et fait partie des derniers modèles de la marque Forges et Ateliers de Construction d’Eure-et-Loir qui n’aura vécue que 10 ans entre 1954 et 1964. 

(Cette voiture très couteuse pour l’époque ne sera acquise que par des stars et autres grands de ce monde)
Pour terminer ce petit tour d’horizon des plus beaux spécimens de cette halte, voici une photo d’ensemble qui révèle un black and white bien british! Deux Jaguar XK120 Roadster. Cette Jaguar a été produite entre 1948 et 1954 juste avant la type E.
(Deux Jaguar XK 120 Roaster devant le château de Sannat)
Mais il fait chaud, il fait soif, il fait faim. Nous allons nous éclipser pour profiter de ce bon buffet.
(Un grand merci à l’organisation bénévole pour ces deux journées inoubliables)
Notre périple se poursuit jusqu’en milieu d’après-midi où nous rallions le circuit du Val de Vienne au Vigeant. Le timing est juste parfait car nous avons une session piste/baptême dans une grosse heure. Ceci nous laisse le temps de préparer nos équipements piste et de positionner le crochet de remorquage à l’avant de la F355. A 18h nous nous élançons sur la piste pour quelques tours de chauffe et de découverte avant de prendre deux personnes pour un baptême. Il fait très chaud.
(La piste est très chaude: 54°)
Le parc automobile est ici encore incroyable. Les Ferrari sont rassemblées et nous profitons des moments hors de la piste pour découvrir le paddock et ses voitures de course.
(Sport & Collection est certainement le plus grand rassemblement automobile de France)
Des voitures d’autres marques assurent également un beau spectacle et nous découvrons quelques objets rares ou insolites et des sonorités plus différentes les unes que les autres. Du grand spectacle.
(Des choses surprenantes prennent la piste avec parfois une efficacité redoutable)
Fourbus, en fin de journée nous décidons de regagner notre hôtel. Le temps de se remettre de la température caniculaire, de se restaurer et de se coucher tôt. Notre session piste libre est annoncée pour le lendemain à 8h30 et une pré-grille à 8h…nous y serons!
Il fait plus frais en ce dimanche matin et la pluie est annoncée mais notre session piste de 30 minutes sera épargnée.
(Le positionnement en pré-grille se fait 30 minutes avant l’ouverture de la piste)
La pluie fera rapidement son apparition sans jamais être gênante pour les roulages. En revanche la démonstration de F1 a du être annulée. Les baptêmes se succèdent même si certains pilotes oublient pourquoi ils sont là et les voitures qui se présentent pour prendre des passagers sont trop peu nombreuses. Dommage.
(Une Ford GT 40 pendant une session de baptême sous une pluie légère)
(Une Jaguar XK 120 roadster devant une Enzo. Le symbole de la richesse du Sport & Collection)
(votre serviteur succède à une 308 GTB)
(Lamborghini Gallardo LP560-4 Super Trofeo développe 570 chevaux. Bestiale et très efficace sur le mouillé)
Mais un grand moment se prépare: la parade des Ferrari. Ce ne sont pas moins de 500 Ferrari qui vont effectuer deux tours lents avec une météo plus clémente. C’est un moment incroyable pour les spectateurs mais aussi pour les propriétaires. Avant de vous le faire découvrir en vidéo, voici les photos.
(La parade se prépare, la pit lane est alors engorgée)
(de nombreux étrangers ont fait le déplacement preuve que cet événement dépasse nos frontières)
(Après le tour de formation, les voitures s’immobilisent dans la ligne droite des stands)
Dans l’après-midi, les démonstrations et les baptêmes se succèdent. J’ai alors profité de mon après-midi avant notre départ  pour poursuivre mes photos et découvrir les bolides qui m’auraient échappés…
(Une Daytona en piste c’est bien mais deux c’est mieux surtout quand elles se tirent la bourre dans la bonne humeur!)
(La Ferrari F40 toujours aussi mythique pour tout passionné du cheval cabré)
(une F355 challenge en action)
Ainsi s’achève ce XVIème Sport & Collection dont je garderai un agréable souvenir. Le retour je le ferai comme de coutume avec RacingDrivers pour rejoindre l’Ile de France. Mais je ne vais pas vous quitter comme cela. Je vous sens impatients de faire vous aussi un tour de ce très beau circuit du Val de Vienne et pourquoi pas de participer également à la parade Ferrari…alors allons-y!
(Cette video est également disponible en HD 720p sur YouTube. Durée: 4mn27s)