Comme chaque année pendant le week end de la pentecôte, se déroule l’un des plus beaux rassemblement aérien de France sur l’aérodrome de Cerny-La Ferté Alais en région parisienne.

Que se passe t’il pendant ce meeting aérien? Pourquoi cet événement est un “must” pour tout passionné d’aérodyne?
1. Au premier chef, ce regroupement d’une centaine d’avions se fait dans un cadre qui se prête parfaitement à un meeting aérien. La Ferté Alais est située au sud de l’Essonne à quelques encablures à l’est d’Etampes. Nous voici dans un environnement boisé et vallonné et ce ne sont que bois et champs qui serviront de décor aux envolées de beaux avions. Une escapade en famille ravira les enfants petits et grands.
(2 rafales M et 2 super étendard modernisés (SEM) encadrent un Hawkeye E2C)
2. Ensuite on ne s’ennuie pas une seconde. Les démonstrations aériennes s’enchainent de 13h30 à 18h30 sans que nous puissions reprendre notre souffle. Cette édition 2010 est sous l’égide de deux dates anniversaire: le centenaire de l’aéronautique navale et le 70ème anniversaire de la bataille d’Angleterre.
Je fréquente régulièrement ce meeting aérien mais cette année nous avons été gâtés. Lors de mon arrivée, je tombe sur la première démonstration du Rafale ou plutôt de deux Rafales navalisés en configuration serrée avec deux SEM qui escortent un Hawkeye. Je reviendrai sur le Rafale avec plusieurs clichés. Je suis un fan absolu de cet avion multirôle.
(Junkers JU-52: transporteur de troupe de la Luftwaffe)

3. Les commentaires audibles du charismatique journaliste Bernard Chabbert apportent un vrai plus, plein de passion et nous permet de suivre le déroulé des avions sans faille. Les pilotes sont tous plus chevronnés les uns que les autres ce qui nous promet des voltiges sur des avions magnifiques.

Ce fût pour moi l’occasion  de revoir Jack Krine avec qui j’avais eu le plaisir de faire un vol en Fouga Magister. Il évolue sur plusieurs avions et notamment sur Morane Saulnier 317 en compagnie de Jean-Luc Genetti mais aussi sur un Yak (n°29).

(Jack Krine en évolution à bord de son Yak – photo de Thierry H.)
Les avions se présentent très souvent en escadrille ce qui révèle de très belles photos.
4. Le meeting de la Ferté c’est aussi et enfin un lieu unique où l’on découvre toute l’histoire de l’aéronautique sous nos yeux ébahis. Pour les passionnés d’aviation comme pour les non initiés nous voyons évoluer un Blériot XI-2 à moteur de 60 ch conçu en 1908 au même titre que le Rafale C muni de 2 turboréacteurs Snecma à post-combustion. Ce meeting est riche en émotions et les organisateurs poussent même le vice à reconstituer des attaques aériennes ou des ripostes au sol à l’aide de jeux pyrotechniques: on s’y croirait!
(Le Blériot XI-2: le vent n’a pas facilité la tâche du pilote. Photo de Thierry H.)
Je vous laisse en compagnie de quelques clichés. Je porte l’accent sur le Rafale qui comme beaucoup d’avions à réaction me donne la chair de poule à chaque fois que je le vois. Mais cet avion a quelque chose de plus. Sans faire de chauvinisme primaire, on peut sans aucun doute affirmer que cet avion et l’avion multi-rôle le plus sophistiqué au monde. Il est bien dommage que la France n’ait pas une compétence commerciale à la hauteur de sa compétence technologique. Cet avion est une réussite absolue.
(Rafale C construit pas Dassault Aviation)

(Le Rafale M, version navalisée au moment de la post-combustion atteint une puissance phénoménale de 72,9kN!)
Le rafale est un avion incroyable. Selon les versions, il coûte entre 70 et 90 millions d’Euros. Le programme Rafale a coûté quant à lui quelques 40 milliards d’Euros. Pour vous donner une idée de la puissance de la bête, cet avion est capable de voler à Mach 1,8 (soit 2203 km/h). Encore plus impressionnante, sa vitesse ascensionnelle est de 18 000 mètres/minute. Il atteint donc son plafond de 16 800 mètres en moins d’une minute…vertigineux.
(Le Rafale M en simulation d’appontage basse vitesse)
Une journée comme on les aime où l’on sait apprécier les moteurs aux bruits tellement différents. Un voyage dans le temps où l’on se dit que les premiers aviateurs étaient de vrais pionniers et les pilotes de chasseurs modernes des surhommes, des Top Gun comme on aime à les nommer.
Pour terminer ce billet et vous donner envie de venir l’an prochain à ce plus beau rassemblement aéronautique de France, je vous confie quelques ultimes photos.