Ferrari 330 P4 n° 0858 : l’histoire d’une automobile

Vous avez tous pu découvrir parmi les plus belles voitures anciennes au dernier salon Retromobile de Paris. Il en est une qui sort irrémédiablement du lot. Trois ont été construites au monde et une d’entre elle était magistralement exposée sur le stand de Monsieur Franco Meiners. Il s’agit de la Ferrari 330 P4. L’évènement est suffisamment important pour justifier un article exclusif sur cette automobile dont l’histoire est à la hauteur de sa rareté.

Les Ferrari « P » sont des automobiles de sport-prototype construites dans les années 60 et le début des années 70 qui furent engagées au championnat du monde de sport-prototype de 3 litres de cylindrée. Ce dernier point évoluera dans le temps.
C’est la 250P qui ouvre le bal en 1963 et en 1965 la lignée 330 P entre en compétition. La P2 tout d’abord qui, par manque de réussite fut l’année suivante remplacée par la P3 et son moteur à injection.

En 1967, la dernière évolution de la 330 P voit le jour avec une 330 P3/4 et trois P4. Ces quatre automobiles composent alors l’équipe usine :

  • 330 P3/4 châssis n°0846
  • 330 P4 châssis n°0856
  • 330 P4 châssis n°0858
  • 330 P4 châssis n°0860

C’est cette même année 1967 que Ferrari et sa P4 gagne ses lettres de noblesse face aux Ford GT40. Aux 24 heures de Daytona, Ferrari positionne en 1è, 2è et 3è position une P3/4, une P4 et une 412P (version client de la 330 P3).

La P4 est propulsée par un V12 de 4,2l et développe quelques 450 chevaux. Elle apporte son lot de nouveautés avec en premier lieu le premier moteur multi-soupapes : 3 soupapes par cylindre.

Mais que sont devenues ces quatre automobiles ?

L’histoire de l’unique 330 P3/4 n° 0846 s’achève rapidement après que Ferrari ait décidée de la détruire suite à un accident au Mans.

La 330 P4 n°0856 est la seule à être restée dans son état d’origine (version Spyder allégé). Elle est actuellement possédée par le canadien et magnat de la mode Lawrence Stroll.

Lawrence-Strolls-ferrari-garage-collection

La collection de Lawrence Stroll avec en second plan la P4

1967 Ferrari 330 P4 #0856

1967 Ferrari 330 P4 #0856

1967 Ferrari 330 P4 #0856

1967 Ferrari 330 P4 #0856

1967 Ferrari 330 P4 #0856

La 330 P4 n°0860 a été convertie en 1967 en spyder par Ferrari pour gagner du poids puis en 350 Can-Am barchetta (spécifications groupe 7) pour courir dans cette catégorie outre-atlantique. Elle est dotée d’un 4.2l (vs. 4.0l) et son châssis est entièrement revu. On est alors assez loin de l’esthétisme de la P4 usine de départ.

Après être passé entre les mains de Pierre Bardinon en 1970 le châssis n°0860 sert de base à une 330 P4 n°0900/Piper (possiblement dans les années 70). Elle renait alors de ses cendres. C’est par ailleurs une réplique officielle de la 330 P4 originelle. Vous me suivez toujours ?

Cette 330 P4 est possédée à ce jour par David Piper célèbre pilote de F1 puis aux 24 heures du Mans dans les années 60.

1967_ferrari_350-canam-1

1967_ferrari_350-canam-2

1967_ferrari_350-canam-3

1967_ferrari_350-canam-4

1967_ferrari_350-canam-5

1967_ferrari_350-canam-6

Et la 330 P4 n°0858 me direz-vous ? Celle là même que nous découvrons au salon Rétromobile 2014 ? C’est une longue histoire digne des plus grands romans policiers !

Tout comme le châssis n°0860, la 330 P4 n°0858 a été convertie en 1967 par Ferrari en 350 Can-Am barchetta. Elle est également acquise par David Piper en 1969 qui la revend à Alister Walker la même année. Alister Walker court avec l’automobile jusqu’en 1971.

Elle devient alors la propriété de Walter Medlin un riche promoteur immobilier américain. Elle est saisie en 1990 par le Fisc américain (IRS) pour éponger 540,000$ d’arriérés d’impôts.

Fort heureusement dirons-nous car en 2004 lors du très violent Ouragan Charley qui frappa la Floride entre le 9 et le 15 août, un hangar secret de Walter Medlin s’envole et lève le voile sur une collection incroyable d’une vingtaine de Ferrari laissées à l’abandon. Depuis la collection a été relocalisée dans un lieu tenu secret.

Walter Medlin Ferrari Collection

Walter Medlin Ferrari Collection destroyed

L’auto est restaurée en 1994 et est présentée par l’équipe de Harley Cluxton à Monterey lors de courses historiques.

Là où l’histoire devient moins précise c’est lorsque l’on sait que Walter Medlin a possédé la 330 P4 jusqu’en 2013. Peut-être y a t’il eu restitution par le Fisc moyennant paiement des dettes. Toujours est-il que la voiture a été mise en vente une première fois en 1996 sans succès puis en 1998. Une offre a été faite à 9 millions de dollars alors que Walter Medlin en attendait 11 millions.

Le 17 mai 2009, la voiture apparaît de nouveau lors d’une vente aux enchères par RM Auctions à Maranello. James Glickenhaus propose 7,25 millions de dollars qui ne convainc pas Walter Medlin. On notera qu’à cette époque elle est toujours en configuration Can-Am.

Depuis 2012, la voiture est gérée par Talacrest Ltd un vendeur de voiture de luxe.

Elle arrive en 2014 au Rétromobile sous la houlette de Franco Meiners un sympathique marchand italien qui nous accueille très gentiment sur son stand.

Franco Meiners (à gauche) nous accueille sur son stand.

Franco Meiners (à gauche) nous accueille sur son stand.

On découvre la 330 P4 dans sa configuration coupé originelle. Officiellement elle n’est pas en vente…on ne connaît pas son propriétaire…beaucoup de mystères entourent cette P4 !

1967-ferrari-330-p4-0858

1967-ferrari-330-p4--chassis-0858

1967-ferrari-330-p4--chassis-0858

1967-ferrari-330-p4--chassis-0858

La Ferrari 330 P4 châssis n°0858 est fort bien mise en valeur, pas forcément pour prendre des photos, mais par la mise en scène. En effet les 330 P4 d’usine étaient déplacées par un camion Fiat 642 RN2 Bartoletti de 9 tonnes. Le premier commandé par la Scuderia Ferrari porte le numéro de châssis 02989. Même si deux autres camions ont été commandés par Ferrari, c’est le seul qui transporta les voitures de courses de la marque en 1967. C’est celui là même qui est présent à Rétromobile ! Il fut construit entre 1957 et 1960 et équipa également Maserati aux couleurs de la marque au trident.

Fiat 642 RN2 Bartoletti Ferrari Transporter (1957-60)

Fiat 642 RN2 Bartoletti Ferrari Transporter (1957-60)

Fiat 642 RN2 Bartoletti Ferrari Transporter (1957-60)-2

Fiat 642 RN2 Bartoletti Ferrari Transporter (1957-60)-3

Fiat 642 RN2 Bartoletti Ferrari Transporter (1957-60)-4

Fiat 642 RN2 Bartoletti Ferrari Transporter (1957-60)-5

Fiat 642 RN2 Bartoletti Ferrari Transporter (1957-60)-6

Fiat 642 RN2 Bartoletti - Rétromobile 2014

Fiat 642 RN2 Bartoletti – Rétromobile 2014

Fiat 642 RN2 Bartoletti - Rétromobile 2014

Fiat 642 RN2 Bartoletti – Rétromobile 2014

On m’indique d’ailleurs que le modèle CMC au 1/18 est présent sur un des stands. Je vais le voir. Magnifique mais un peu trop cher (+ de 500€). Une prochaine fois.

Difficile de terminer cet article sans entendre le V12 rugir. Talacrest l’a fait pour nous lorsque l’automobile était entre ses mains…

Quelle épopée n’est-ce pas ? Cette Ferrari 330 P4 valait bien un article dédié et force est de constater que les belles histoires font de belles légendes.

Tous mes remerciements à Dan Paty pour son aide précieuse à la rédaction de cet article.