Ferrari F430 Spider F1 – Roadtrip.

En Février 2013, je me séparais de ma première Ferrari achetée plus de 3 années auparavant, une F355 berlinetta de 1995. Une voiture plaisir que j’avais patiemment recherchée. Lorsque j’ai pris cette décision, je savais ce que je convoitais pour la remplacer : une autre Ferrari.

F355 berlinetta

Ferrari F355 berlinetta de 1995

Cette première expérience m’a fait goûter au plaisir incroyable que procure une Ferrari à son propriétaire et pas seulement à son volant mais aussi et tout simplement en la regardant. Cette première expérience m’a aussi fait comprendre que si je devais un jour la remplacer, ce serait vers un modèle plus récent, plus performant, plus moderne de conception.

J’ai donc, début 2013 entamé la quête du graal : une Ferrari F430 spider F1.

Ferrari F430 Grigio Silverstone

Le grigio silverstone : un coloris apparu avec la F430

La F430 parce que j’aime sa ligne, son agressivité et sa sonorité. Le spider parce que lors de la recherche de ma F355, je n’avais réussi à trouver une version GTS à toit amovible et que je voulais définitivement goûter aux joies d’un cabriolet. F1 parce que c’est vraiment à partir de la F430 que les boîtes “automatiques” sont très performantes. Voilà pour les bases de la recherche.

Après une phase importante de documentation sur l’auto, ses caractéristiques, ses équipements de série et ses options, je fais le catalogue de la voiture idéale selon mes critères.

  • Elle ne sera pas Rouge (Rosso Corsa) mais Grise (Grigio Silverstone). Ce coloris est apparu pour la première fois au catalogue Ferrari avec la F430. Un gris anthracite qui lui va à merveille.
  • Elle aura des sièges Daytona. Les sièges d’origine sont assez disgracieux et cette option rend à cette voiture tout son panache et sa classe. Les sièges seront de préférence Rosso.
  • Le tableau de bord sera noir avec surpiqures rouge.
  • Elle aura moins de 30 000 kms ce qui pour une voiture produite entre 2005 et 2009 est cohérent.
Ferrari F430 tableau de bord noir surpiqures rouges

Tableau de bord noir et surpiqures rouges

Lorsque l’on sait que la grande majorité des F430 sorties de Maranello étaient rouge et que peu de propriétaires prenaient l’option sièges Daytona, la tâche pour trouver LA voiture s’annonce rude…d’autant que ceux qui me connaissent savent que je suis très exigent sur l’état général de la voiture. Selon moi une voiture qui présente bien tant extérieurement qu’intérieurement ne peut que présenter moins de problèmes mécaniques.

Les sièges Daytona sont en option. Ici ils sont électriques et chauffants

Les sièges Daytona sont en option. Ici ils sont électriques et chauffants

Je prépare donc ma “check-list” que j’enverrai systématiquement au particulier ou au professionnel qui met en vente une F430 Spider F1 qui répond à mes critères.

C’est d’ailleurs assez révélateur car plus de la moitié ne répondront jamais à mes courriels. J’attache notamment beaucoup d’importance à l’historique de la voiture et à deux points importants de l’auto : le taux d’usure de l’embrayage et des freins.

Les freins CCM sont de série depuis 2008. Etriers Giallo.

Les freins Carbone Céramique (CCM) sont de série dès 2008. Etriers Giallo.

Je constate après quelques mois de recherche que le différentiel de prix entre les premiers modèles (2005-2007) et les derniers (2008-2009) équipés de freins CCM est assez faible voire inexistant. Je décide alors de réduire ma recherche aux modèles 2008-2009 exclusivement.

Oui j’ai beaucoup entendu de réflexions sur le fait que je ne trouverai jamais l’auto tant j’étais exigent. Si telle est le cas c’est que la F430 n’est pas faite pour moi…mais je persiste !

Même si la F430 est une voiture récente, il ne faut pas pour autant croire que tous les modèles sont impeccables, loin s’en faut ! J’ai vu plus de mauvais exemplaires que de beaux…en fait j’ai vu un bel exemplaire, celui que j’ai acheté !

Alors parlons-en !

Ferrari F430 Spider F1

Début mai 2014, après plus de 16 mois de recherche, je tombe fortuitement sur une annonce en provenance d’un professionnel allemand. Ach so moi qui privilégiais une voiture d’origine française. Les premières photos correspondent à mes critères : Grigio silverstone, intérieur Daytona Rosso, tableau de bord Nero et surpiqures rosso, freins carbone céramique (il s’agit d’un modèle de 2008), étriers jaunes, écussons d’aile et chose rare pour le souligner l’arrière de l’habitacle est entièrement tapissé de cuir Daytona. L’auto ne comptabilise que 18700 kms.

Je prends contact et on me répond très vite avec des documents et une connaissance détaillée de l’auto. Il s’agit d’une concession BMW. Un marchand, ami du propriétaire de cette 3ème plus grande concession BMW d’Allemagne écoule ses autos via le réseau. Je converse en français avec un vendeur français ! Oui bon nombre de nos clients sont français me dit-il ! A première vue, la voiture semble être correcte, je décide donc de prendre l’avion et d’aller la voir à Frankfurt.

Quelques jours auparavant, alors que les premières photos sont validées par Dominique de Fiorano Racing, je passe chez Fiorano Racing pour faire le tour d’une F430 spider F1 alors en maintenance. Dominique tente de m’expliquer tous les points à vérifier lorsque je suis sur place. Ils sont importants car chaque pièce défectueuse peut très vite faire monter l’addition a posteriori donc mieux vaut vérifier tous les organes avant de se décider ! On se rend compte de l’importance d’un professionnel qui connait son affaire et qui saura déceler le petit détail qui fait que la voiture est la bonne ou non. C’est grâce à Dominique que j’ai passé mon chemin sur une F430 qui semblait en apparence être le bon cheval…

Ma visite outre Rhin confirme les premières impressions : la voiture est conforme à mes attentes et ne semble souffrir d’aucune maltraitante, bien au contraire. Après plus d’une heure à vérifier les différents organes de la voiture et quelques longues minutes avec Dominique au téléphone, je prends la décision d’acquérir cette Ferrari F430 Spider F1.

F430 Spider F1 MiM_2

Le jour de la livraison tant attendu

Ce n’est qu’un mois plus tard que la livraison se fera. La voiture entre temps aura fait une révision complète et les 4 pneumatiques auront été changés. Après 1h et quelque de vol, me voici en compagnie de mon ami Seb à Frankfurt pour réceptionner la belle. Après les formalités d’usage, nous prenons la route pour rejoindre la capitale. Presque 600 kilomètres à bord de cette Ferrari, cela a de quoi nous exciter ! Comme deux enfants nous prenons alors place dans l’habitacle et prenons plaisir à regarder et toucher les magnifiques sièges Daytona. Tout cela sent bon le cuir. Le temps est absolument idéal pour notre escapade. On décapote, on met la casquette et c’est parti !

Les premiers tours de roue, un moment privilégié

Les premiers tours de roue, un moment privilégié

Avec plaisir et une pointe de fébrilité, nous parcourons les premiers kilomètres à vitesse très mesurée. La joie est immense d’avoir le privilège de conduire cette magnifique automobile. Mon passager ne peut cacher sa joie et de suite nous comparons l’ambiance avec ma précédente F355 et son actuelle 328. C’est un autre monde que nous découvrons.

Ferrari F430 Spider F1 - les premiers kilomètres

150 kilomètres d’autobahn permettent alors de lâcher un peu la cavalerie et de découvrir toutes les mélodies du V8 de 4,3 litres. C’est efficace, précis et il n’est nullement nécessaire d’aller à vive allure pour prendre beaucoup de plaisir car cheveux au vent, la sonorité du V8 Ferrari envahit de suite l’habitacle. Impossible de ne pas sourire pendant tout le trajet !

Nous nous permettons de titiller les 240 km/h sur les autoroutes allemandes avant de prendre un rythme de sénateur sur nos routes. Inutile de vous dire que la discipline toute germanique autorise facilement des vitesses élevées ce que l’anarchie bien française ne permet pas.

Nous arrivons dans la capitale alors que la nuit tombe. Fatigués mais heureux de ce voyage O combien mémorable !

Ferrari procure un plaisir automobile qui lui est propre, La F430 atteint un niveau de perfection qui me laisse perplexe sur le niveau de la 458 tant il est élevé et reconnu comme tel…

Je rejoins la vallée de Chevreuse seul. Il fait nuit maintenant. La communion s’impose avec la Ferrari. Je respecte l’auto comme ceux qui l’ont conçue. Je savoure le moment, la chance de conduire un tel engin et je piaffe à l’idée de faire découvrir tout cela à mes proches, à mes amis. Cette passion et cette expérience ne peuvent que se partager.

Ferrari F430 spider F1 - Les premiers baptêmes

Il est maintenant grand temps de penser aux étapes suivantes, sorties à venir, équipements à ajouter…mais tout cela est une autre histoire !

Ferrari F430 spider F1 housse