La Ferrari F355 reste avant tout une Ferrari attachante et bien née. Elle possède néanmoins quelques défauts de naissance que certains fabricants extérieurs à la marque se sont empressés de corriger. Parmi ces défauts, on peut compter celui des collecteurs d’admission.

Qu’en est-il? Quel est le problème?

Par l’effet de la chaleur (importante sur un moteur qui autorise des régimes supérieurs à 8000 tr/mn), les collecteurs d’admission trop fins peuvent se fissurer. Ceci génère des retours de chaleur vers le bloc moteur qui peuvent endommager de façon irrémédiable le moteur. Des tubulures en inox solutionnent le problème.

Deux noms reviennent souvent parmi les multiples fabricants de lignes d’échappement: la société Italienne Tubistyle et la société Germanique Capristo. Ces deux sociétés présentent des produits similaires qui éradiquent définitivement le problème suscité. Les sonorités seront quant à elles différentes selon les produits retenus et là c’est une affaire d’oreilles qui peut alors vous diriger vers tel ou tel produit. Ces deux fabricants proposent des solutions modulables: soit la ligne complète d’échappement (collecteurs, tubes et échappement) soit les éléments séparément. Quoiqu’il en soit le changement des collecteurs d’origine solutionne le problème avec en prime un son différent et des degrés en moins dans le compartiment moteur.

Côté pot seule la société Capristo propose une solution ultime et radicale avec son modèle Racing qui procure un minimum de 20 chevaux supplémentaires. A environ 4000 tr/mn deux valves de by-pass s’ouvrent et offrent ainsi un échappement direct.
Voici quelques vidéos de la Ferrari F355 Berlinetta équipée d’une ligne complète d’échappement Capristo Racing à double valves. Ouvrez grandes les oreilles, le Diva se transforme en Baryton! Il est à noter que dans cette configuration la F355 affiche 400ch DIN. Cette installation a été effectuée début 2009. Dernière précision, la voiture est décatalysée.

(Note: ces 3 vidéos ont été publiées sur YouTube par RacingDrivers)






A bientôt sur MechanicsInMotion