[dropcap1]L[/dropcap1]es 26 et 27 mars 2011 se tenait à Paris, Porte de Versailles le 22ème salon du coupe, du cabriolet et du SUV. Je profite d’un créneau en ce dimanche après-midi pour m’y rendre comme l’an passé et flâner dans les allées de ce modeste salon.

Ma première sensation en entrant dans le hall d’exposition n’est pas forcément positive et ce à plusieurs égards; le prix d’entrée tout d’abord. 12€ c’est le prix d’entrée du mondial de l’automobile… juste que les deux salons ne jouent absolument pas dans la même catégorie. Ensuite l’agencement très brouillon sans vraiment de logique avec des enseignes peu lisibles qui ne facilitent nullement la promenade. Le lieu est triste et sans vie. Enfin ce salon a grande peine à trouver son identité. Le mélange coupé, cabriolet pourquoi pas, mais y rajouter le SUV ne représente aucun intérêt. Nous avons un mélange non orchestré de marchands, de concessionnaires, de vendeurs d’accessoires et de goodies, bref c’est la foire.

Fort heureusement Wiesmann est présent. En effet Pierre-Henry Mahul à la tête de Morgan et Classic Cars a décroché l’exclusivité Wiesmann pour la France. Une MF4 Roadster est présentée sur le stand. Je m’y attarde et prends ces quelques photos.

On apprécie le degré de finition de cette marque Allemande qui revisite les V8 BMW. Ce jeune constructeur crée en 1985 par le frères Wiesmann réalise ses voitures entièrement à la main.

Le symbole de cette marque très intéressante à suivre est le Gecko, petit reptile de la famille des lézards qui possède des lamelles adhésives sous les doigts qui lui permettent de monter sur n’importe quelles surfaces même les plus lisses. Le ton est donc donné, les Wiesmann tiennent la route!

Le côté brouillon de ce salon fait que finalement on a peu envie de rester et plutôt de filer. C’est bien dommage. Je me reconcentre et poursuis mes photos.

Le concessionaire Zanetti expose une très belle Lamborghini Gallardo LP550-2 Valentino Balboni. Cette série limitée à 250 exemplaires est une pure propulsion. Ce doit être bien amusant de transmettre les 550 chevaux aux seules roues arrières!

Presque par hasard, je passe devant une De Tomaso Pantera. Cette voiture a été produite pendant plus de 20 ans entre 1970 et 1991. 7260 exemplaires produits pour ce V8 de 330 chevaux. Ici nous avons la version GTS construite à partir de 1974 et qui se voulait plus luxueuse.

Je ne vous présente plus la Jaguar XK120 ici entièrement restaurée.

Je discute avec certains exposants, le sentiment est également mitigé et principalement sur le manque de caractère de ce salon. En sus, chose que je ne pouvais juger, l’affluence est faible.

Finalement deux voitures attirent mon appareil avant de me décider à quitter le lieu. Une Cobra et une Morgan.

Bon vous l’aurez compris l’année prochaine je passe mon chemin et raye ce salon de mon agenda. Aucune différentiation, un tarif incompréhensible, une identité absente, une ambiance inexistante. Cela ressemble fortement au salon de trop. Sauf si les organisateurs revoient leur copie, je ne donne pas cher de cet évènement.