LaFerrari : la nouvelle supercar made in Maranello

La dernière née de Maranello fait ses premiers pas au salon international de l’automobile de Genève 2013. C’est un événement en soi qui justifie pleinement de débuter la visite de la 83è édition du salon automobile de Genève par la supercar Ferrari baptisée en toute simplicité LaFerrari.

Après la 288 GTO, la F40, la F50 et la Enzo, voici la 5ème supercar Ferrari qui entre en scène. Comme toute nouvelle monture du cheval cabré, nous nous attendons à quelque chose d’exceptionnel qui amène l’automobile au sommet de son Art. Alors que nous réserve la supercar produite à seulement 499 exemplaires ?

Ferrari LaFerrari | Salon de Genève 2013

Avant même de parler du design de cette nouvelle Ferrari, attardons-nous sur sa motorisation qui est une première chez Ferrari ! En effet la bête est hybride, mue par un moteur thermique, un V12 à 65° de 6262 cm3 qui développe 800 chevaux à 9000 tr/mn. Le moteur électrique quant à lui  développe 163 chevaux ce qui porte la puissance totale à 963 chevaux.

Ferrari LaFerrari | Salon de Genève 2013

Rien n’a filtré, ni dans la presse ni sur internet, sur cette nouvelle Ferrari. Son nom était encore un nom de code: F150 ou F70 selon l’humeur. Son design ? seul son joli museau a été dévoilé par Ferrari. Autant dire que le secret fut bien gardé et la surprise entière. On adore !

Ferrari LaFerrari | Salon de Genève 2013

L’aérodynamique de l’automobile a subi un traitement tout particulier qui n’est pas sans rappeler les technologies empruntées à l’aéronautique de la Pagani Huayra. Sous le chassis de LaFerrari, à l’avant et à l’arrière se cachent 4 flaps. Les deux flaps arrières accélèrent l’extraction d’air, les deux à l’avant génèrent une force vers le bas qui compensent les flaps arrières. Le châssis est produit selon des méthodes propres à la Scuderia Ferrari. Il est entièrement conçu en fibres de carbone ce qui assure une avancée en terme de rigidité par rapport à la Enzo (+25%) et un poids revu à la baisse (-20%). L’architecture a été complètement optimisée avec la quasi totalité des masses suspendues positionnées entre les deux essieux et 59% du poids distribué sur l’arrière. Toujours à titre de comparaison avec la Enzo, son ainée, LaFerrari voit son centre de gravité abaissé de 35mm. Enfin la position de conduite est très proche de celle d’un pilote de F1 : plus basse et plus inclinée. Ceci est rendu possible par le moulage et l’intégration complète des sièges au châssis de LaFerrari.

Ferrari LaFerrari | Salon de Genève 2013

Toute cette débauche de technologie est entièrement dévolue à la performance et au plaisir de conduire. 350 km/h, le 0 à 100 en moins de 3 secondes et le 0 à 300 en moins de 15 secondes…oui vous avez bien lu le 0 à 300 !

Après toutes ces considérations techniques, je dois avouer que cette nouvelle Ferrari ne peut laisser indifférent. Le transfert technologique entre la F1 et les GT d’exception de Maranello est bien réel. Tout est là pour nous le rappeler : son museau en pointe, son spoiler avant comme suspendu, sa poupe à la fois fine et bestiale. Cette fois ci le design n’est pas signé Pininfarina mais est l’effort de l’équipe de Flavio Manzoni qui depuis janvier 2010 est le patron du design. Si vous avez 1,2 millions d’euros, la belle sera vôtre…

La première pensée qui me soit venue lorsque j’ai vu LaFerrari a été de penser à Pagani, ma marque fétiche et sa Huayra. Pas dans le sens de la copie mais plus dans l’harmonie du design, de la qualité d’assemblage, de la sportivité et de la performance. Mais je reviendrai dans le prochain billet sur la Pagani et puis sur celle que certains s’accordent à mettre en concurrence directe avec LaFerrari, La Mc Laren P1.

Ferrari LaFerrari | Salon de Genève 2013

Alors place tout d’abord à la vidéo officielle Ferrari de LaFerrari suivie d’une galerie de photographies prises au Salon de Genève. Je profite aussi de ces quelques lignes pour remercier Ferrari Charles Pozzi pour leur invitation car compte tenu de l’affluence inouïe autour du stand Ferrari, le sésame nous a grandement aidé pour découvrir l’automobile de près et prendre les photographies qui s’imposent.