En cette belle journée printanière et le retour tant attendu du soleil, nous avons organisé une petite sortie amicale avec nos bolides favoris.

En action, la Ferrari et la Lotus se suivent sans jamais se quitter. Photo d'Olivier que je remercie

Cette virée bien virile nous emmènera à travers bois et forêts de la vallée de Chevreuse pour rallier le splendide parc du château de Rambouillet.

(Le château de Rambouillet, résidence présidentielle depuis 1883)
Notre rendez-vous fût pris en ce Dimanche matin et ce sont près de 3 heures que nous allons passer à conduire, discuter et partager notre passion de toujours. L’occasion pour moi de revoir deux amis et de faire la connaissance d’un nouveau passionné que je salue à travers ce blog. Je ne vous cacherai pas plus longtemps que j’adore ces moments.
Je vous sens impatient de connaître le plateau automobile de cette matinée. Tout d’abord je ne vous ferai pas l’affront de vous présenter ma Ferrari F355 Berlinetta pour laquelle je prépare un article exclusif qui sera publié très rapidement. Je vais évidemment porter l’accent sur le reste du cheptel.
400 + 385 + 360 + 192 = 1337; 1337 chevaux prêts à gambader sur nos belles routes de campagne. Je vous laisse le soin de remettre dans l’ordre les puissances respectives des automobiles présentées aujourd’hui.
Une photo d’ensemble vous permet de découvrir les 4 voitures en lice.
(2 porsche, 1 Ferrari et 1 Lotus réchauffent leurs museaux et profitent des premiers beaux jours)
Tout d’abord la moins puissante du plateau n’est certainement pas la moins intéressante, loin de là. Cette jolie Lotus Elise R se présente dans un coloris gris clair et des jantes noires du plus bel effet. Notre belle anglaise ne saurait rougir de ses caractéristiques techniques. Dotée d’un bloc moteur d’origine Toyota de 1796 cm3, notre Lotus développe 192 chevaux. Pas de quoi décorner un boeuf me direz-vous! Que nenni! Elle ne pèse que 860 kg ce qui lui permet de décrocher le 0 à 100 en 5,4s. Oserais-je rappeler que la F355 effectue se même exercice en 4,7s? Dès chrono finalement assez proches.
(Lotus Elise R, 192ch et le 1000 mètres DA en 24,5s)

Mais laissons la place à quelques photos de cette voiture plaisir qui permet à son conducteur de conduire cheveux au vent.

(La Lotus Elise R et son joli minois ma foi bien agressif)
(Jantes noires de 16″ à l’avant et 17″ à l’arrière. Un joli ensemble avec le gris de la carrosserie)
(La lotus en bonne compagnie. Même si la photo ne le laisse pas apparaître, elle est plus basse que la Ferrari. 1 mètre tout au plus)
Notre deuxième compagne possède un nom à faire réagir tous les passionnés: une Porsche 996 GT3. Un bien beau modèle de l’année 2000 que nous avons là sous nos yeux.
(Porsche 996 GT3 présente pour notre plus grand plaisir visuel et…auditif!)
La Porsche 996 GT3 est une évolution de la Carrera. Elle possède donc un moteur atmosphérique. Le Flat 6 est ici porté à 3,6 litres pour développer 360 chevaux.
(Porsche 996 GT3 et son aileron très caractéristique)
(Porsche 996 GT3: 1000 mètres DA en 23,8s et 302 km/h)
(Cette 996 reste très attachante et ne prend pas une ride face à la 997)
La troisième automobile présente n’est autre qu’une Porsche 997 Carrera S. Nous avons ici la dernière version des usines de Stuttgart. Elle se présente dans un coloris carrosserie blanc Carrara (et non Carrera) absolument magnifique.
(Porsche 997 Carrera S)
Avec ses jantes SportDesign de 19″ présentées en noires, cette belle 911 revêt l’une de ses plus belles robes.
(modèle après modèle, la 911 reste au goût du jour. Quelle beauté racée)
Son intérieur tout cuir de couleur Cocoa parachève la beauté de la voiture. Il ne lui manque plus que d’être cabriolet!
(Intérieur tout cuir Cocoa, très raffiné)
Notre Porsche développe 385 chevaux forte de sa cylindrée de 3,8l. 302 km/h et 4,7s pour passer de 0 à 100. Et un feulement toujours aussi séduisant. Je crois bien que c’est mon coup de coeur de cette matinée.
(Les échappements sport montés sur cette 997 sont peu visibles sur la photo mais très présents à l’oreille)
Quel plaisir de faire quelques kilomètres en compagnie de ces voitures d’exception. Très différentes les unes des autres avec des philosophies qui ne le sont pas moins, elles perpétuent à leur façon la magie automobile.
Sur le chemin du retour nous croisons une voiture devenue bien rare dans un état apparent très correct. Une Ferrari 308 GT4. Ce coupé 2+2 construit entre 1973 et 1980 est mû par un V8 de 3l développant 255 chevaux.
(Ferrari 308 GT4 dessinée par Bertone et produite à 2826 exemplaires)
Le design de cette voiture a fait et fait toujours polémique. Ce fût d’ailleurs la dernière infidélité de Ferrari à Pininfarina. Il n’y a plus d’exemplaire de 1973. Le plus ancien encore en circulation date de 1974.
Pourquoi ne pas terminer ce récit avec quelques photos collégiales? Les voici donc.
(Photo d’Olivier)
Ainsi s’achève cette ballade qui je l’espère vous aura également plu. Les gars quand vous voulez pour une nouvelle sortie!!!